Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saveur indienne métisse

Cuisine inspirée et nourriture spirituelle : un blog pour partager avec vous mes recettes culinaires inspirées par mes origines indiennes et mes voyages. J'essaie de démystifier les préparations sophistiquées pour les rendre accessible à tous. Merci pour vos suggestions. Djodi "Tout ce qui n'est pas partagé est perdu pour toujours" Rabindranath TAGORE, poète indien

Carnet secret de Lakshmi par Ari GAUTIER

Carnet secret de Lakshmi par Ari GAUTIER

Pour les amoureux des animaux et de l'Inde, voici l'histoire de Lakshmi, l'éléphante du temple de Ganesh, Manakula Vinayagar à Pondichéry. Elle a réellement existé, son rôle était de bénir les dévots à l'entrée du temple, comme il est coutume en Inde.

Dès les premières pages, l'auteur Ari Gautier nous fait déambuler dans les rues de Pondichéry, cet ancien comptoir français avec ses senteurs, ses saveurs, ses paysages... et en filigrane son passé colonial. Je me suis plongée avec nostalgie dans les allées de mon enfance où il faisait bon vivre et j'ai appris aussi des pans de son histoire, notamment pré-coloniale, que j'ignorais !

L'originalité de ce livre : l'auteur s'est mis dans la peau de Lakshmi, pour nous narrer son parcours initiatique qui va l'amener à accepter son sort ! Car cette petite éléphante est une rebelle dans l'âme, elle refuse la fatalité à laquelle la vie la destine : devenir un éléphant de temple comme sa mère, ses ancêtres, dans sa caste (si si les éléphants en ont aussi comme les indiens) !

on a beau être chouchouté en captivité, rien ne vaut la liberté sans chaîne !

on a beau être chouchouté en captivité, rien ne vaut la liberté sans chaîne !

Lakshmi, mélancolique séparée de sa mère et déboussolée à l'école des éléphants, envie le troupeau d'éléphants sauvages qu'elle croise dans la forêt "heureuse de sentir leur bonheur et triste en même temps de savoir que je n'aurais jamais l'occasion de goûter à cette joie" dit-elle.

Dans cet extrait du livre, Manmath, son ami la réconforte en lui disant :     

"Regarde tous ces animaux qui vivent en harmonie avec la nature ; même si cela te paraît paisible, cette vie peut aussi cacher une extrême violence. Chaque espèce doit se battre pour sa pauvre survie et la vie de la jungle n’est pas quelque chose de facile. La liberté a aussi son prix. Et pour en revenir à la discussion de tout à l’heure, quand tu me demandais si le gouroukoulam n’avait pas peur que les Gajahramanes s’échappent pour retrouver la liberté ; il faut que tu saches que nous, éléphants domestiques, nous sommes conditionnés à être dociles et serviles. Notre conditionnement remonte à très longtemps. Trop longtemps : quatre mille ans ! Depuis ce temps, on nous fait croire que vivre en captivité vaut mieux que de vivre dans la jungle et cette idée de soumission a fait de nous des êtres dépourvus de tout appétit de changement. En nous exposant à cette vie dans la forêt, le gouroukoulam nous renforce dans l’idée que notre situation est bien meilleure que celle de ces animaux qui vivent en liberté. Et de fait, depuis des milliers d’années, nous vivons dans une illusion, la plus totale. Nos ancêtres ne s’étant jamais révoltés, ce mode de vie est devenu pour nous la norme. Notre captivité, notre système de castes, notre docilité, notre acceptation de notre condition ; tout cela est devenu normal. Nous avons peur d’affronter la liberté. Nous sommes tellement bien, confinés dans notre cage en or ! Nous nous contentons de suivre un chemin déjà tracé sans nous préoccuper de savoir ce que nous voulons vraiment. Nous sommes tout simplement lâches. Nous manquons de courage. Celui de nous réinventer, de poursuivre notre vie telle que nous l’entendons. Et le pire, c’est que cette lâcheté est maintenant devenue héréditaire. Ce conditionnement a fait mourir en nous toute idée de liberté individuelle, toute aspiration à être nous-mêmes. Nous sommes devenus le produit d’un système où il est difficile d’échapper au destin, à la caste. Il est très rare que les éléphants qui viennent au gouroukoulam s’échappent, car ils ne sauraient que faire de leur liberté. Tu vois, en quelque sorte, on est pris dans un cercle vicieux. On est malheureux car on n’est pas libre ; et si on devient libre, on ne peut pas vivre comme les autres éléphants car on n’a pas de famille ; on n’a pas de clan. Bref, on est condamné à vivre selon le système établi. »

Lakshmi, à son poste de travail, prête à bénir les dévots toute la journée, pour quelques roupies !

Lakshmi, à son poste de travail, prête à bénir les dévots toute la journée, pour quelques roupies !

Tout au long de son cheminement personnel, Lakshmi croise d'autres animaux :

  • Manmath son ami, l'éléphant du gouroukoulam (l'école des éléphants), qui lui enseigne "Ta vie en tant qu'individu n'a de la valeur que si tu vis en harmonie avec ta communauté" à celle qui rêve de liberté et qui tente d'échapper à son destin déjà tout tracé !
  • Veeran, l'éléphant sauvage qu'elle croise au hasard de ses escapades dans la jungle, qui l'initie aux plaisirs de l'ivresse et de la liberté " Veeran était plus qu'un ami. Etrange comme on pouvait s'attacher à quelqu'un en si peu de temps, sans vraiment le connaître... sans avoir vraiment envie de le connaître, de tout savoir sur lui. Sa présence suffisait " dit-elle. Un bad boy romantique qui flirte avec la lune. Très poétique d'ailleurs ces  passages sur la pleine lune.
  • Le caméléon, sans nom, avec ses problèmes identitaires, qui bégaie " c'est depuis que j'ai perdu ma queue que je ne sais plus qui je suis".
  • Alphonse, le poisson volant qui la "coache" dans ses moments de doute " ton angoisse naît de la liberté car tu ne sais qu'en faire et cela te fait peur ". Qui lui-même est amoureux d'un martin pêcheur, son prédateur.
  • Tripod dog baba, son mentor le chien gourou à 3 pattes, qui dupe et abuse son monde par sa pseudo spiritualité ! Sous son masque de cynique, c'est un être blessé qui a souffert "ce n'est pas avec tes trois pattes et demie que tu vas reconquérir la ville, que tu n'as jamais conquise d'ailleurs ! Ce n'est ni ta bravoure, ni ton charisme qui a fait de toi un chien respecté. C'est plutôt ton inaction" lui dit sa compagne. Une vie d'errance qui a forgé sa personnalité et l'a conduit à se construire une fausse identité pour se protéger et se faire respecter par son entourage... en plus ce toutou végétarien raffole du  Biryani à la viande ! Vous ne regarderez plus jamais les chiens errants de la même manière !

Tous ces personnages attachants et loufoques embellissent ce conte éclectique qui nous amène à une réflexion profonde sur la vie, notre raison d'être ici, la spiritualité, les notions de destin et karma, nos aspirations… 

Veeran, le bad boy, amoureux de la lune ! qui l'eut cru ?

Veeran, le bad boy, amoureux de la lune ! qui l'eut cru ?

Lakshmi : "autant j'avais conscience que tout cela allait avoir une fin, qu'une séparation était imminente. Que la vie n'était pas que bonheur et qu'il fallait tôt ou tard affronter sa violente réalité. Toutes nos attaches à des personnes, à des endroits, doivent un jour se défaire. Nous devons partir, voguer, affronter le calme ou la tempête et trouver notre propre port, si port il y a..." L'impermanence est la seule chose permanente dans la vie disait Bouddha.

Bien sûr, j'ai connu Lakshmi dans ma jeunesse, comme beaucoup de pondichériens !
Pour en savoir un plus sur elle, mon article sur les éléphants que j'affectionne depuis toujours.
http://www.saveurindiennemetisse.com/2016/10/l-elephant-mon-animal-sacre.html

L'auteur a mis des mots sur cet étrange sentiment de tristesse que j'éprouvais dès fois en la regardant : debout toute la journée devant le temple avec des pattes déformées et chevilles enflées par le poids de son corps, à bouger constamment sa trompe pour tromper son ennui devant cette horde de badauds qui se bousculait pour avoir sa bénédiction... Dans ces moments là, je me disais si seulement je pouvais la "téléporter" dans son milieu naturel pour avoir la vie qu'elle mérite : la liberté, il n'y a que ça de vrai...

Il a réussi son pari : on porte maintenant un autre regard sur cet animal sacré vivant en captivité, ainsi que sur ses congénères !

Moi ça m'a permis constamment de faire des parallèles avec ma propre histoire. On a tous un peu de Lakshmi en nous : cette soif de liberté éternellement inassouvie !

" Comme un équilibriste, cela m'était égal de tomber à gauche ou à droite, car c'était la même chose, le principal était de rester sur la corde " Tripod Dog Baba

C'est un coup de coeur que je souhaite partager avec vous car c'est superbement narré pour un premier ouvrage ! Son écriture est fluide et poétique et au delà de l'imaginaire de l'écrivain, on devine un vécu, une quête spirituelle et identitaire devenue le socle de son roman.

lien FB https://www.facebook.com/Carnet-secret-de-Lakshmi-119181265102411/?ref=br_rs

L'auteur Ari Gautier : "j’écrivis  le fruit de mes aventures en Inde sous la forme d’une fable philosophique qui sortit l’année dernière. «Carnet secret de Lakshmi» est une profonde réflexion sur les choix que l’être humain est confronté tout au long de sa vie.  A travers ce roman, non seulement je veux  épingler Pondichéry sur la carte littéraire ; j’aimerais aussi que nous, écrivains pondichériens prenions notre destin littéraire dans nos mains.  « Le Tinnai » est mon prochain roman que je viens de terminer ; il sera suivi de « La révolte des statues » qui mûrit dans mon esprit." Février 2017... Suite de son portrait complet sur 
http://atasi.over-blog.com/2017/02/parlez-nous-de-vous-tell-us-about-yourself-ari-gautier.html
Un article du blog atasi.india.mania.com sur son livre
http://atasi.over-blog.com/2015/11/carnet-secret-de-lakshmi-de-ari-gautier.html

Merci Ari Gautier, pour l'exemplaire dédicacé de Carnet secret de Lakshmi

Merci Ari Gautier, pour l'exemplaire dédicacé de Carnet secret de Lakshmi

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Djodi

Native de Pondichéry (Inde), mes préférences culinaires tendent vers les plats de mon enfance métissés avec ceux des pays visités. J'ai créé ce blog pas seulement pour partager sur la cuisine et l'épanouissement de soi mais aussi pour relier les gens entre eux, amener à réfléchir les uns et les autres sur des sujets dont ils ne se seraient jamais intéressés, les ouvrir à de nouveaux horizons, bref si je peux aider les autres à avancer aussi... ! Merci pour vos commentaires. Djodi
Voir le profil de Djodi sur le portail Overblog

Commenter cet article