Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saveur indienne métisse

Cuisine inspirée et nourriture spirituelle : un blog pour partager avec vous mes recettes culinaires inspirées par mes origines indiennes et mes voyages. J'essaie de démystifier les préparations sophistiquées pour les rendre accessible à tous. Merci pour vos suggestions. Djodi "Tout ce qui n'est pas partagé est perdu pour toujours" Rabindranath TAGORE, poète indien

Mademoiselle France pleure

Mademoiselle France pleure

Mon grand-père maternel aurait fait partie de ces soldats indiens qui ont combattu lors de la première guerre mondiale. J'aurais aimé voir ce film mais je ne trouve aucune info sur le net sur les éventuelles projections. Est ce que quelqu'un l'a déjà vu ? Merci de nous renseigner.

Le premier documentaire-fiction illustrant la vie des soldats indiens venus combattre en France et en Belgique pendant la Première Guerre Mondiale. Réalisé par Vijay Singh, écrivain, scénariste et cinéaste indien vivant en France, ce film a eu droit à une première prestigieuse à l’Ambassade de France à New Delhi, le 19 Juillet, 2016, une façon d’honorer cette relation entre les deux pays à travers l’Histoire.

L’histoire des quelques 150 000 soldats indiens qui ont servi en France dans l’armée coloniale britannique pendant la Première Guerre Mondiale reste pour une large part inconnue, aussi bien des Indiens que des Français.

A la première du film Mademoiselle France pleure, dans une ambiance aussi prestigieuse que chaleureuse, le public mêlait enfants, familles, militaires, experts, diplomates, et bien sûr l’équipe du film et des gens du cinéma. Les spectateurs avaient souvent les larmes aux yeux, tout en éprouvant un sentiment de fierté pour ces héros indiens de la Première Guerre mondiale.

Il est vrai que ce documentaire-fiction, intitulé Farewell My Indian Soldier en anglais, sait jouer de toutes les émotions, brassant les différents regards de ceux qui ont été touchés, au fil des générations, par cette abominable boucherie : les soldats indiens, leurs familles et des infirmières françaises , pour ne citer que quelques protagonistes.

« L’humanité n’a appris la valeur inestimable de la paix qu’après des carnages horribles qui ont marqué plusieurs générations. Ce film est une illustration émouvante de ces épisodes, où bien des soldats ne sont jamais rentrés chez eux. C’est l’honneur de l’Ambassade de France que de présenter ce film, peu de temps après que la France ait fêté 14 Juillet. Ce film remercie donc tous les soldats indiens qui ont consacré leur vie à la France», a déclaré l’ambassadeur de France en Inde, Alexandre Ziegler, en préambule.

Rencontre marquante avec des descendants

Tourner un film autour d’un épisode historique si lointain pose de nombreux défis. Pourtant, le réalisateur, Vijay Singh, a su les surmonter et il a réussi à reconstituer l’Histoire, en utilisant des archives rares, des témoignages et plus de 600 lettres écrites par les soldats indiens à leurs familles.  Plus qu’à la violence de la guerre, le réalisateur a été sensible aux relations amoureuses tissées, – du fait de la solitude et du besoin d’amour et d’affection, – par ces jeunes soldats avec des Françaises. Ils ont ainsi parfois noué des liens durables avec des infirmières, dont les maris étaient partis, eux aussi, à la guerre. Des enfants sont mêmes nés de ces relations, mal vues à l’époque, tant du côté français que du côté indien. Le réalisateur, après la projection, a souligné que ce film était, en tous cas, pour lui « une belle histoire d’amour entre les Indiens et les Français.»

Pour d’autres membres de son équipe, ce film a aussi constitué un parcours très émouvant. Paloma Coquant, l’actrice principale, a expliqué à Media India Group comment ce tournage l’avait changée, en lui faisant découvrir les tourments de ces familles, dont les descendants ignorent souvent encore aujourd’hui ce que ces soldats héroïques sont devenus. Pour cette jeune actrice, la plus grande difficulté était de prendre de la distance vis-à-vis de son personnage, l’arrière-petite fille d’une infirmière, auquel elle se sentait trop attachée. Elle se rappelle encore avec émotion la rencontre avec une famille indienne qui pensait que le réalisateur, Vijay Singh, lui apportait des nouvelles de leur ancêtre mort au combat. C’est peut-être ce type d’expérience qui a permis à Paloma Coquant d’interpréter son personnage avec autant de naturel. Ce n’était que son premier film et elle envisage désormais de tourner avec la star française Marion Cotillard.

Ce film s’inspire de l’histoire  d’enfants franco-indiens nés lors du conflit. Une jeune fille, interprétée par Paloma Coquant, descendante d’un soldat inconnu indien et de sa maîtresse française, entreprend un voyage à travers la France, la Belgique, l’Angleterre et l’Inde, pour découvrir le destin  de ces soldats indiens de la Première Guerre Mondiale.

Le film est un mélange subtil et très évocatif de plusieurs trames narratives, alliant fiction et documentaire, images en couleurs et en noir et blanc, archives et séquences contemporaines. Le parcours de cette jeune fille est fictif mais il intègre de nombreux éléments historiques et réels. De superbes paysages européens défilent, sur fond de chants patriotiques indiens, vieux déjà de plus d’un siècle.
 

soldats indiens sur le front lors de la première guerre mondiale

soldats indiens sur le front lors de la première guerre mondiale

Un regard qui change

La force du film tient aussi à sa capacité à  aborder plusieurs points de vue : celui des soldats indiens qui correspondaient avec leur famille, racontant ces expériences nouvelles en France qui changeaient aussi leur regard sur le monde, jusqu’au plus petit détail, comme les repas pris en commun entre recrues issues de différentes castes. Le long métrage s’intéressent également à la vie des soldats français et britanniques qui éprouvaient des difficultés à nourrir leurs camarades indiens respectant des obligations religieuses (des végétariens à ceux n’acceptant que la viande halal). Enfin, le regard se porte avec délicatesse sur les familles des soldats.

Le film ne laisse pas indifférent et on en sort avec une nouvelle perspective sur la guerre. Il peut aussi se concevoir comme un début, qui a le potentiel d’inspirer de nouveaux projets autour de ce thème lié à la Première Guerre mondiale. Les cinémas indien et français ont déjà connu une pléthore des films traitant de la guerre et de ses répercussions. Mais celui-ci aborde avec force un sujet trop rarement traité et en tous cas jamais de cette façon. Il ouvre le regard, sans se limiter à un genre ou à un seul point de vue.

‘’Mademoiselle France pleure’’ ravive une mémoire héroïque.  Pallavi Goel 
source : Magazine INDES la fenêtre sur l'Inde pour le monde francophone 
Media India Group http://mediaindia.eu/magazine/indes/
http://mediaindia.eu/cinema/un-film-poignant-sur-les-soldats-indiens-de-la-premiere-guerre-mondiale/

P.S. Je ne suis pas rémunérée par l'auteur pour promouvoir son film, j'ai aimé donc je partage ! Djodi

Mademoiselle France pleure
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Djodi

Native de Pondichéry (Inde), mes préférences culinaires tendent vers les plats de mon enfance métissés avec ceux des pays visités. J'ai créé ce blog pas seulement pour partager sur la cuisine et l'épanouissement de soi mais aussi pour relier les gens entre eux, amener à réfléchir les uns et les autres sur des sujets dont ils ne se seraient jamais intéressés, les ouvrir à de nouveaux horizons, bref si je peux aider les autres à avancer aussi... ! Merci pour vos commentaires. Djodi
Voir le profil de Djodi sur le portail Overblog

Commenter cet article