Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saveur indienne métisse

Cuisine inspirée et nourriture spirituelle : un blog pour partager avec vous mes recettes culinaires inspirées par mes origines indiennes et mes voyages. J'essaie de démystifier les préparations sophistiquées pour les rendre accessible à tous. Merci pour vos suggestions. Djodi "Tout ce qui n'est pas partagé est perdu pour toujours" Rabindranath TAGORE, poète indien

Volontariat à pondichéry

Volontariat à pondichéry

Un hommage à Madeleine De Blic, sage femme d'origine belge, très engagée dans l'humanitaire à Pondichéry depuis les années 60 (ci-dessous son portrait). Pour ceux qui souhaitent faire un geste en faveur des défavorisés lors de leur passage à Pondichéry, vous trouverez plusieurs associations caritatives. Vous pouvez contribuer financièrement bien sûr, mais aussi en leur offrant vêtements, fournitures scolaires, lunettes de vue, nourriture etc...

Evitez de craquer en donnant de l'argent aux enfants qui mendient (vous harcèlent) dans les rues, car c'est tout un réseau qui opère derrière ! Le gouvernement indien a construit beaucoup de structures adaptées pour les héberger et les éduquer, mais les enfants ne veulent pas s'y intégrer car ils préfèrent la liberté et l'argent facile de la rue, soutenus par leurs propres géniteurs ou les réseaux proxénètes !

A savoir que l'Inde est un pays où l'on mutile les enfants pour les rendre plus crédibles à la mendicité, où des femmes mendiantes peuvent louer des bébés pour apitoyer le public sur leur sort ! 

Lors d'un séjour à Pondichéry, je m'étais prise d'affection pour un vieil homme infirme qui gisait sur un trottoir de la ville blanche (dans ses propres urines car mutilé des deux jambes). Au fil des jours, je croyais avoir réussi à le persuader de partir dans un foyer adapté qui pouvait le soigner. Je lui avais donné les frais de transport et d'hébergement en échange de la promesse de son départ. Mais le lendemain, je l'ai retrouvé au même endroit, il a pleuré en disant qu'il avait bu avec tout l'argent ! Comment raisonner quelqu'un d'aussi démuni physiquement et financièrement ? L'alcool était son seul réconfort (pour oublier quelques instants sa douleur) en attendant que la mort vienne le délivrer... La vie est impitoyable avec certains mais ne parlez pas de karma de vies antérieures, ça a le don de m'irriter ! 

Mais on peut éradiquer la mendicité des enfants en arrêtant de leur donner, ainsi on peut les soustraire à la violence de la rue et leur donner un cadre de vie rassurant ! 

Un vieil adage tamoul dit : choisis bien la sébile avant de faire l'aumône (donne à celui qui est réellement dans le besoin). 

Aide au volontariat en Indewww. volontariat-inde.org
http://volontcomitlyon.canalblog.com/archives/2014/05/07/29820389.html
54, Dr. Ambedkar Road, Nethaji Nagar-1, Oupalam, Pondicherry- 605 001, India.

Orphelins de Pondichéry http://orphelinsdepondichery.jimdo.com/ photo ci-dessus

Maison de repos pour personnes âgées et handicapées
AMOUR TOTAL CARE HOME : http://amourtotalcarehome.com/
11, Veerama mounivar street - Colas Nagar - 605001 Pondicherry - India

Madeleine et son époux Arnaud De Blic

Madeleine et son époux Arnaud De Blic

Source : http://www.actupondy.com/fr/portraits-pondichery/pondicheries/135-madeleine-de-blic. Merci au magazine Actu Pondy http://www.actupondy.com/fr/

Portraits de Femmes

Madeleine de Blic - Le Volontariat

Parcours de Madeleine De Blic

Nous rencontrons aujourd'hui Madeleine de Blic qui a tant fait et œuvré chaque jour pour continuer de faire reculer la grande pauvreté et s'est tant investie pour faire avancer les choses en Inde. Elle nous reçoit avec toute son humilité et sa très grande gentillesse habituelles.

Lorsqu'elle arrive en 1962 de Belgique, Madeleine Herman qui vient pour consacrer une année de sa vie au service des plus pauvres est sage femme chez les sœurs de Cluny. De santé plutôt fragile, elle œuvre rapidement et organise dispensaires et petites interventions sans grands moyens financiers.

Elle épouse par la suite Arnaud De Blic, venu en Inde comme coopérant au Lycée Français, avec qui elle a 2 enfants et adopte 2 enfants abandonnés.

Action du Volontariat

De retour en Europe, elle y cherche des moyens pour financer son association. Ainsi naît le Volontariat, organisme non confessionnel financé par des amis européens et des particuliers.

C'est au village d'Oupalam, que commencent crèches, infirmerie, écoles du soir, maison de retraite, ateliers : ce qui est maintenant le Volontariat et qui sert chaque jour plus de 1600 repas et parraine environ 1300 enfants et où 200 personnes travaillent chaque jour.

Ces grands axes principaux sont maintenant développés :

Atelier Shanti

Shanti veut dire Paix en sanskrit ; ll s'agit d'un atelier de tissage, de couture et de broderie pour les handicapés : handicapés moteurs, malades atteints de la lèpre, «handicapés sociaux» comme les appelle Madeleine de Blic. Sous cette appellation, elle entend surtout les femmes ayant subi des atteintes morales et physiques de la part de leur mari, mais aussi toute personne exclue du tissu social.

L'atelier Shanti permet ainsi à ces handicapés d'obtenir un travail, une rémunération, mais aussi une indispensable reconnaissance au sein d'un groupe.

Les produits fabriqués par l'atelier (tissus, nappes, sacs, vêtements pour enfants, broderies) sont majoritairement exportés, pour être vendus aux comités européens de soutien au Volontariat à travers des équipes bénévoles ainsi qu'à plusieurs organismes axés sur le commerce équitable.

Selva Nilayam

C'est à Selva Nilayam, que sont installés les bureaux, le dispensaire, la cuisine et la cantine puis récemment Amaidi illam, où sont accueillies des personnes âgées sans ressource et des handicapés physiques.

Shakti Vihar

Shakti Vihar est essentiellement dédié aux enfants. Crèche, école maternelle, cours du soir, et pour les plus grands, ateliers d'apprentissage (menuiserie, broderie, perles), ainsi que la gestion du programme de parrainage. Crèche et cours du soir : actuellement, plus de 60 bébés bénéficient des services de crèche, 77 enfants sont accueillis à la maternelle et 15 cours du soir sont dispensés tous les jours. Cette structure d'accueil permet à plus de 1300 enfants d'être parrainés et de suivre un enseignement scolaire adéquat.

Centre communautaire

Centre communautaire où se trouvent deux grandes salles utilisées pour le développement de programmes éducatifs (moyens audio visuels) et pour les fêtes de mariage ou autres cérémonies traditionnelles.

Puis ce très beau projet de Touttipakam, ferme désertique à l'origine qui est devenue une ferme biologique et une oasis de verdure. Là est assurée la production de riz, de fruits et l'élevage de poulets indispensable à nourrir tous les enfants et les employés du centre, ainsi que la culture de spiruline. Elle apporte donc deux avantages très séduisants : 20 salariés-agriculteurs de la ferme ont un travail à plein temps et elle génère une autosuffisance alimentaire qui réduit les frais d'achat et permet au centre de fonctionner de façon indépendante.

Mme De Blic y a installé des enfants des rues bafoués par la vie et qui n'ont rien connu d'autre que la rue. Les enfants abandonnés vivent désormais par groupes de 9 sous la "tutelle" d'une "mère" qui vient elle aussi des trottoirs de la ville et qui les élève avec ses propres enfants.

Le centre Souriya

Ici, 20 garçons des rues bénéficient d'un lieu pour dormir et se restaurer. Certains d'entre eux deviennent par la suite salariés au sein de la ferme ou obtiennent, grâce au Volontariat, un travail en centre ville.

Le Volontariat leur donne le moyen de se construire ou de se reconstruire sur des bases solides.

Lors de notre rencontre, Madeleine continue à chaque instant de répondre à toutes les personnes qui viennent la solliciter avec un mot gentil pour chacun et m'explique qu'elle a tant appris au contact des femmes et que, d'après elle, la force de l'Inde passe inévitablement par elles...

Elle met également l'accent sur ses objectifs qui sont encore et toujours de privilégier l'éducation et l'instruction et qu'elle se doit d'éveiller et adapter chacun aux changements du monde actuel.

Persévérance est sans aucun doute le maître mot de Madeleine qui, sans jamais baisser les bras, chaque jour, encore, après toutes ces années, construit et s'investit.

Nous sommes plus qu'admiratifs de toutes ces différentes actions que le Volontariat mène de front, avec le même souci d'organisation et de réinsertion sociale pour tous, enfants comme adultes, femmes comme hommes...

Pour plus encore de renseignements et pour aider et soutenir le Volontariat vous pouvez consulter le site www.volontariat-inde .org.

Sur le même thème http://www.saveurindiennemetisse.com/2015/04/les-enfants-de-pondy.html

La légion d'honneur pour récompenser Madeleine De Blic

La légion d'honneur pour récompenser Madeleine De Blic

la vie dans les différents centres du Volontariat

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Djodi

Native de Pondichéry (Inde), mes préférences culinaires tendent vers les plats de mon enfance métissés avec ceux des pays visités. J'ai créé ce blog pas seulement pour partager sur la cuisine et l'épanouissement de soi mais aussi pour relier les gens entre eux, amener à réfléchir les uns et les autres sur des sujets dont ils ne se seraient jamais intéressés, les ouvrir à de nouveaux horizons, bref si je peux aider les autres à avancer aussi... ! Merci pour vos commentaires. Djodi
Voir le profil de Djodi sur le portail Overblog

Commenter cet article